3ème étape

L'affection de longue durée

Pour accéder à vos favoris rendez-vous sur le guide en ligne
Pour accéder à vos favoris rendez-vous sur le guide en ligne

La maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées figurent dans la liste des 30 pathologies reconnues comme Affection de Longue Durée (ALD). Elles sont cotées en ALD 15.

 

Une affection de longue durée est une maladie grave et/ou chronique comportant une thérapeutique coûteuse pour laquelle l’assurance maladie assure une prise en charge à 100 % (soins, traitements, examens en lien avec la pathologie, actes et prestations remboursables dans la limite des tarifs de la sécurité sociale, etc.) :

Ne sont pas concernés les dépassements d’honoraires, les forfaits, en particulier le forfait hospitalier, ainsi que les franchises médicales instituées depuis le 1er janvier 2008 et les frais médicaux liés à une autre pathologie.

 

Démarche :

 

C’est le médecin traitant qui en fait la demande au médecin conseil de la caisse de sécurité sociale en accord avec le pa­tient. Une fois l’ALD 15 reconnue, la caisse d’assurance maladie retournera le volet du protocole de soins qui sera à signer par le patient. Ce volet est à conserver car il devra en­suite être présenté aux professionnels de santé qui seront consultés durant la période de reconnaissance de l’ALD. Trois mois avant l’expiration, une demande de renouvellement (certificat médical) doit être adressée à la caisse.

France Alzheimer

Nos conseils

Il est primordial, dès le diagnostic posé et si le médecin ne l’a pas proposé, de demander la reconnaissance 100% ALD 15.

 

Même si la personne concernée dispose d’une ALD pour une autre maladie chronique (ex : diabète, cancer, maladies cardiaques…), il faut quand même demander en plus l’ALD pour la maladie d’Alzheimer car les soins sont remboursés à 100% uniquement pour la maladie déclarée en ALD (pour la maladie d’Alzheimer : médicaments, orthophoniste, Equipe Spécialisée Alzheimer, soins infirmiers, kinésithérapie…). Cette reconnaissance est donc la première démarche à entreprendre afin d’ouvrir les droits de la personne malade et lui permettre de préparer la suite de sa prise en charge médico-sociale.

 

Une fois l’ALD notifiée, il ne faut pas oublier de mettre la carte vitale à jour.