Soins et accompagnement au domicile

Les gestionnaires de cas – MAIA

Pour accéder à vos favoris rendez-vous sur le guide en ligne
Pour accéder à vos favoris rendez-vous sur le guide en ligne

Le gestionnaire de cas intervient dans le cadre de l’activité d’une MAIA qui se définit comme une Méthode d’Action pour l’Intégration des services d’aide et de soins dans le champ de l’Autonomie.

 

Le gestionnaire de cas est un professionnel formé pour accompagner de façon soutenue les personnes âgées en perte d’autonomie. Interlocuteur direct de la personne et du médecin traitant, sa mission consiste à suivre et coordonner les interventions adaptées aux besoins des personnes en situation complexe (quand les personnes cumulent plusieurs difficultés qui mettent en jeu la fluidité de leurs parcours : comme des problèmes de santé entravant leurs vies quotidiennes ou des difficultés à faire appel aux aides nécessaires). Il s’implique dans le soutien et l’accompagnement de ces personnes et de leurs aidants familiaux et développe un partenariat avec les professionnels sanitaires, médico-sociaux et sociaux concernés. Il évalue les situations et définit un plan de services individualisé basé sur les besoins identifiés dans lequel s’inscrit chacun des professionnels. Il planifie le recours aux services adéquats et fait les démarches pour l’admission des personnes. Il assure son suivi individualisé et réévalue régulièrement la pertinence du plan de services.

 

La demande en gestion de cas doit être faite par un des professionnels intervenants auprès de la personne malade (du médecin au service d’aide à domicile), il n’est à priori pas possible de faire appel à l’intervention d’un gestionnaire de cas directement.

France Alzheimer

Nos conseils

L’intérêt des MAIA est de mettre en lien et de favoriser la communication entre tous les professionnels qui vont intervenir auprès de la personne malade et d’avoir un référent unique comme interlocuteur. Cela permet d’ajuster l’accompagnement et de le consolider pour une meilleure prise en soin.

 

Si vous rencontrez des difficultés, face à une situation à domicile : si l’aidant principal ou la personne malade refuse les aides, si vous identifiez des risques (accidents domestiques, déambulation et errance, épuisement de l’aidant pouvant conduite à des attitudes maltraitantes) vous pouvez contacter un point d’information local (CLIC ou CCAS) pour qu’il puisse vous orienter vers un gestionnaire de cas.