Soins et accompagnement à l'extérieur du domicile

L'unité cognitivo-comportementale

Pour accéder à vos favoris rendez-vous sur le guide en ligne
Pour accéder à vos favoris rendez-vous sur le guide en ligne

L’unité cognitivo-comportementales (UCC) peut être un recours à l’hospitalisation nécessaire, seule solution pour gérer une crise ou des troubles importants du comportement, d’une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée, vivant à domicile ou dans un établissement de type Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD).

 

Située en Soins de Suite et Réadaptation (SSR), dans un secteur sécurisé, avec des professionnels dédiés et spécifiques du soin et de l’accompagnement, l’unité cognitivo-comportementale propose un programme personnalisé de réhabilitation cognitive et comportementale sur la base d’un bilan médico-psycho-social. Ces unités ont pour objectif de stabiliser les troubles du comportement et d’assurer les soins à l’origine de la situation de crise.

 

Cette «spécialisation» cognitivo-comportementale pour l’accueil des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée, implique l’intervention dans ces unités de personnels spécifiques (psychomotricien, psychologue, ergothérapeute, assistant de soins en gérontologie) et l’accès à du temps de psychiatre. Leur objectif est d’amender ces troubles pour permettre à la personne un retour dans son lieu de vie. Ce fonctionnement inter et pluridisciplinaire apparait comme essentiel à une prise en charge efficace. Un espace de vie en commun permet une socialisation et des activités de groupe.

 

L’entrée en UCC se fait sur décision médicale. Elle est faite par le médecin de ville quand la personne malade est à domicile, par le médecin responsable du service court séjour gériatrique ou les autres services d’aigu après la réalisation d’un bilan médical approprié, pour les patients hospitalisés.

La durée de séjour est variable suivant l’état du patient, mais reste limitée.

France Alzheimer

Nos conseils

A domicile ou en établissement, en cas de troubles du comportement difficiles à gérer, n’hésitez pas à interpeler le médecin traitant et/ou le médecin coordonnateur de l’EHPAD car ce dispositif est récent et pas toujours connu. Si l’objectif de l’équipe de l’ UCC est que la personne puisse regagner son lieu de vie d’origine après quelques semaines de soins adaptées, il est des situations qui ne le permettent pas toujours. Notamment quand l’environnement humain et matériel au domicile n’est plus suffisant pour répondre aux besoins de la personne.