Soins et accompagnement à l'extérieur du domicile

L'accueil de jour

Pour accéder à vos favoris rendez-vous sur le guide en ligne
Pour accéder à vos favoris rendez-vous sur le guide en ligne

L’accueil de jour permet d’accueillir pour une période d’une demi-journée à plusieurs jours par semaine, des personnes atteintes d’une maladie d’Alzheimer, d’une maladie apparentée  ou d’une autre maladie neuro-dégénérative vivant à domicile. (Les accueils de jour accueillent aussi maintenant les personnes âgées en perte d’autonomie physique). Il est animé par une équipe pluridisciplinaire de professionnels et permet de rompre l’isolement des personnes malades en retissant des liens sociaux. Il sollicite, de la manière la plus adéquate possible, les capacités cognitives et motrices « préservées » et prolonge la vie à domicile et en famille grâce au répit accordé à l’aidant pendant que son proche malade est accompagnée par l’accueil de jour.

 

C’est un lieu d’échanges et de partage, où il est possible de participer à des ateliers dans une ambiance conviviale et ludique : ateliers mémoire, ateliers mobilisant le langage ou l’activité physique : dextérité, jeux de ballon, détente physique (relaxation, sophrologie, etc…), ateliers à médiation artistique (dessin, peinture, modelage…), ateliers jardinage, ateliers cuisine, ateliers bricolage, ateliers « bien-être », sorties (au marché ou à la piscine par exemple)…Ces activités sont encadrées par des professionnels qui peuvent être psychologues, aides médico-psychologiques, aides soignant(e)s, psychomotricien(ne)s, ergothérapeutes, art-thérapeutes ou musicothérapeutes. Certains accueils de jour organisent des groupes homogènes de patients en fonction du stade d’évolution de la maladie et/ou de l’âge.

 

Le prix à la journée de l’accueil de jour est fixé annuellement par le conseil départemental pour chaque structure proposant cet accueil, c’est à dire soit des centres d’accueil (structures autonomes) soit des Etablissements d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) qui ont un espace dédié pour ce service, en plus de leur activité principale. Les familles peuvent être aidées financièrement, par le biais de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) attribuée par le conseil départemental ou encore par des aides des caisses de retraite et mutuelles.

 

 

Pour s’inscrire dans un accueil de jour, il faut directement prendre contact avec la structure qui vous demandera de compléter un dossier d’admission et généralement fournir un certificat médical.

France Alzheimer

Nos conseils

Il ne vous est pas toujours possible de conduire votre proche à l’accueil de jour, la question du transport est alors essentielle. Renseignez-vous auprès de la structure car elle peut organiser le transport des participants. Si ce n’est pas le cas, il est alors possible de faire appel à une société de transport. Vous pouvez aussi consulter la fiche sur Les frais de transport.

 

Votre proche malade peut au début être réticent pour fréquenter un accueil de jour. Il est important de lui expliquer que c’est un essai et que c’est elle qui décidera au final de poursuivre ou non. Si c’est possible on peut lui proposer au départ de s’y rendre en demie-journées pour qu’il s’y adapte progressivement.

 

Les limites de l’accueil de jour sont posées quand votre proche ne profite plus du tout des activités et de la vie en groupe et vit difficilement le passage de son domicile à l’accueil de jour et vice-versa.