Divers

L'aménagement du domicile

Pour accéder à vos favoris rendez-vous sur le guide en ligne
Pour accéder à vos favoris rendez-vous sur le guide en ligne

L’aménagement du domicile doit se faire au regard de l’évolution de la maladie et des besoins de la personne afin de modifier progressivement l’environnement sans lui faire perdre ses repères. La priorité consiste à identifier les facteurs de risques pour prévenir les accidents. Pour rendre son logement plus adapté et plus sécurisant, vous pouvez installer des équipements spécifiques (par exemple un siège de douche mural) ou réaliser des travaux d’adaptation (par exemple un parcours lumineux pour éviter les chutes).

 

Certaines aides techniques bénéficient d’une prise en charge par la sécurité sociale. Elles doivent être prescrites par un médecin. Dans le cadre de l’acquisition d’aides techniques ou d’un aménagement du domicile d’une personne âgée, des aides peuvent être sollicitées auprès :

  • de l’ANAH, Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat,
  • des caisses de retraite,
  • du conseil départemental par le biais de l’Allocation Personnalisée à l’Autonomie (APA),
  • de votre bailleur si c’est un logement public,
  • de la Fédération SOLIHA, Solidaires pour l’habitat,
  • des Maisons Départementales pour Personnes Handicapées (MDPH) lorsque la personne a moins de 60 ans.

 

Il est possible de faire appel à un ergothérapeute pour l’aménagement du domicile.

France Alzheimer

Nos conseils

Les chutes étant fréquentes chez les personnes âgées, et plus encore chez celles souffrant de troubles de l’équilibre et de la coordination des mouvements. Il est conseillé d’adopter quelques mesures simples : ôter les tapis ou les coller au sol grâce à de l’adhésif double face, supprimer les fils électriques et les petits obstacles sur les trajets que la personne effectue le plus souvent, installer des veilleuses ou des parcours lumineux dans la chambre, la salle de bains et les toilettes ainsi que des barres d’appui dans ces deux dernières pièces. Par contre, la porte d’entrée – et donc de sortie – doit être plongée dans la pénombre et/ou recouverte d’une tenture pour la camoufler afin de décourager les sorties dangereuses.

 

Il est par ailleurs conseillé d’enlever les verrous à l’intérieur de la chambre, de la salle de bains et des toilettes, la personne malade pouvant s’enfermer sans être capable ensuite de rouvrir la porte. Il faut également songer à cacher les objets dangereux (objets tranchants, produits ménagers toxiques, médicaments), à régler la température du chauffe-eau ou à poser un mitigeur, pour prévenir tout risque de brûlure. En cas d’équipement au gaz, il est recommandé de fermer le robinet après chaque utilisation. Il est possible aussi d’installer une sécurité «coupe-gaz». Il peut être temps aussi de réfléchir à son remplacement par des plaques électriques tout en sachant que s’habituer à l’usage d’un nouvel équipement peut être très difficile pour une personne malade. Souvent les personnes malades ont également beaucoup de mal à s’adapter à l’usage du four à micro-ondes.

 

Il est préférable de faire appel à un ergothérapeute pour aménager le domicile plutôt que faire soi-même.